Lettre à exploitant forestier,Pistes forestières,atteintes 
Ariège-Pyrénées, Montagne menacée ->Accueil   >>Sommaire de Montagne-protection>> 
 
Pistes forestières et atteintes sur la forêt; projets sur  Massat-le Port / 
Lettre à un  exploitant forestier  >>  1.ornières profondes >>   2.Construction de 23 pistes forestières    >>   3.Nuisance sur  deux espèces remarquables. >>  4.Arbres déséquilibrés >>.5.tassement des sols >>  6.Détournement de points d'eau  >> 7.Amplification éventuelle du risque d'inondation >>  8. Etouffement d'une petite zone humide  >> 
.9. Traversées d'une grande zone humide par engin(s) lourd(s)   >>  10. Nombreux chablis dus à l'éclaircie forestière qui a été pratiquée   >>   11. Enorme gaspillage de bois  >>  12.Définitions de : piste forestière, tire de débardage, cloisonnement d'exploitation   >>   13. Des dizaines de milliers de kilomètres de pistes et routes forestières,   >>   14.Nouveaux prrojets de routes et pistes forestières sur les Pyrénées   >>   15.Solutions alternatives pour exploitations forestières plus respectueuses 
 
Protection de la montagne, de la nature et de l’Homme  
 www.montagne-protection.org 
Contact 
 
Bas de page 
 
.

Pistes et routes forestières Atteintes et Projets

.

Liste des principales atteintes commises sur la forêt Massat-le Port,communes des Pyrénées d'Ariège

Lettre à un exploitant forestier

 
PAGE EN  COURS D'ECRITURE 
 
 
 
 
 
 
 
PISTES ET ROUTES FORESTIERES 
ATTEINTES ET PROJETS 
 
Extrait d'un travail d'informations réalisé bénévolement 
de l'été 2019 
 à l'automne 2020 
Auteur: 
Lilian Brunel   
                               
 
 
 
 
 
 
Lettre à un exploitant forestier de Haute-Garonne  
ayant travaillé avec tracteur à tête-abatteuse (Extraits) 
(Société réalisant annuellement plus de 3 millions d'euros de chiffre d'affaires) 
Auteur : Lilian Brunel publié le 30 -05 2020, dernière modification le : 
 
LETTRE OUVERTE A L'ATTENTION DE  MONSIEUR  (...)SOCIETE (...) 
 
  
<< Monsieur,  
  
 
Votre société a travaillé en 2018 sur le territoire syndical des communes de Massat-le Port avec pelle-mécanique et tracteur forestier dit "abatteuse". Les travaux que vous avez réalisés se sont traduits par des éclaircies forestières qui ont aéré le sous-bois et  dont nous pensons comprendre les motifs  financiers, sylvicoles, voire environnementaux. Pour autant, ce qui nous a davantage frappé c'est un certain nombre d'atteintes que nous jugeons abusives et dont nous reparlerons plus loin. Or, d'après ce qu'il nous a été dit,  vous devriez revenir cet automne, pour finir un certain nombre de travaux .C'est donc dans un souci de limitation maximale des atteintes futures que nous vous écrivons, en espérant une écoute attentive de votre part.(...) 
--------------- 
Depuis l'été 2019 date à partir de laquelle nos observations méthodiques  ont débuté et occupé tout notre temps, nous avons eu l'occasion de contacter ou de rencontrer  les différents protagonistes de cette affaire: Ex-président du syndicat des montagnes de Massat-le Port (chargé notamment de la gestion des forêts communales) ; agent de l'ONF, directeur ONF et cheffe ONF;  maire du Port, maire de Massat (nouveau président du syndicat des montagnes de Massat-le Port), mais aussi chasseurs, conseiller municipal ayant travaillé dans l'exploitation forestière,  et associations de protection de la nature (Comité Ecologique Ariégeois,  Chabot, Association de sauvegarde du courtal de Peyre Auselère, représentant du Parc Naturel de l'Ariège.), ... Il ne s'agit donc pas ici, d'un travail d'observations qui serait isolé sur lui-même. 
 
En ce qui concerne l'utilisation d'une abatteuse, il importe de savoir qu'un certain nombre de spécialistes ont mis clairement en évidence la remise en cause de ce type d'engins sur  sols humides  (ce qui est le cas ici), voire  sur versants trop pentus. Car  cela oblige alors à  la réalisation d'atteintes lourdes : atteintes sur les sols et donc sur la biodiversité elle-même. Rappelons  que les sols représentent l'écosystème le plus dense en espèces animales qui soit. Et que, par voie de conséquence, les malmener cest nuire à la qualité et à la productivité des peuplements eux-même.Toujours selon des experts,sur sol mou, six ans après  un seul passage de l'abatteuse puis du porteur ce sol reste impacté. Par contre ce que tous les experts  semblent  oublier de dire , c'est qu'en règle générale, la construction de toute voie forestière est bien pire pour le sol que tout passage d'engin sur sol mou (puisqu'il y a anéantissement pur et simple du sol d'origine, lui-même ) .Or dans le vallon ici en cause, nous avons dénombré 23 pistes forestières nouvelles  dont 3 plus ou moins indéterminées quant à leur nature exacte (piste ou tire).Le tout réalisé sur une surface de moins de 80 hectares.Soit une très forte densité de voies forestières.  
Donc ici, c'est davantage le nombre de voies forestières qui est en cause (pistes et tires) que le tassement du sol sur une grande surface, même si  ce dernier point n'en reste pas moins  des plus préoccupants. 
Bien entendu, il reste  toujours possible de minimiser ou de nier ce type de constat : comme il est toujours possible de positiver n'importe quelle réalité négative si dramatique soit-elle (dès lors qu'on n'en souffre pas soi-même),  et les atteintes ici en cause n'échappent pas à la règle. (Exemple : si, dans telle zone humide, l'on extermine une espèce rare par passage d'engin lourd qui l'écrase définitivement on peut toujours dire que cela  bénéficie  à des espèces communes  (la nature ayant horreur du vide ).Pour autant c'est bien l'espèce rare qu'il importait de privilégier et non les espèces communes.) 
 
L'impact global  des atteintes ici en cause est connu depuis longtemps: il a été mis en évidence par des experts en ce qui concerne sa responsabilité sur la régression voire sur la disparition pure et simple de nombreuses espèces. 
Cet impact négatif  se traduit également au niveau de l'aspect authentique et fondamental de la montagne, si recherchés eux-mêmes, au niveau national,  par des millions de visiteurs, 
 
En réalité, les atteintes  s'avèrent ici de plusieurs ordres.Et sont presque toutes photographiables.En effet, ce travail d'observations qui nous a obligé à arpenter l'ensemble de la zone forestière , s'est soldé par plusieurs centaines de photos dont plus de 500 qui concernent directement les impacts. (...) 
 

[LISTE NON EXHAUSTIVE DES ATTEINTES]

 
[Pour chacun des paragraphes numérotés qui suit le lien permet d'afficher des photos correspondantes ] 
 
1.  nombreuses   orrnière longues et profondes La majorité des ornières ici en cause ont une profondeur qui se situe entre 50 et 70 cm.soit des ornière classée par des experts et selon les différentes écoles,  de niveau 3 à 6   Ce qui est considéré par ces experts  comme  beaucoup trop. ( Quelques ornières frisent même  le mètre de haut (Avec un record pour l'une d'elles de 1,20m de profondeur . )                                                                        
2.  constructions de 23 pistes forestières  dont l'emprise sur les sols d'origine peut avoisiner, pour certaines,  les 8 mètres de large. Réalisation  également  d'au moins 8 tires presque aussi impactantes, voire plus.            En effet,  nous considérons comme atteinte sensiblement plus grave qu'un sol tassé  toute construction de voie forestière : puisque chaque fois le sol d'origine y disparait. Toutes les  pistes de débardage  (et/ ou pistes dite cloisonnements d'exploitation )  ont donc été recensée: soit pas moins de 23 pistes nouvelles  dont 3 plus ou moins indéterminées quant à leur nature exacte (piste ou tire) + 8 tires dûment inventoriées également. Le tout réalisé sur une surface de moins de 80 hectares.Ce qui témoigne d'une très forte densité de voies forestières.                                                                                               
3. Empiètement partiel, par construction d'une piste et d'une tire de débardage sur une zone fréquentée par deux espèces remarquables dont l'une sur listes rouges. (cf photos)                                                                                                   
4. Déséquilibre d'un certain nombre d'arbres tombés à terre, en bordure de talus de pistes ou de tires; en raison d'engins ayant raclé le sol à leur pied  ce qui a fragilisé  leur équilibre par quasi mise à nus des racines ) et par là même compromis leur résistance aux vents.(cf. photos)                                                                            
5. tassements des sols sur une surface évaluée entre  20 à 4O hectares en y incluant  la surface d'emprise des 23 pistes (des mesures plus précises seront prises). Emprise = largeur de la plate-forme + largeur des talus ;  Avec tassements de sols sur des zones où les engins auraient pu aisément éviter de passer. Exemple: au niveau du virage en épingle  d'une piste délimitant sur sol plat , une zone très étroite et où il suffisait de rester sur la piste pour opérer le prélèvement.                                                                        
6. Détournements de points d'eau.En effet, durant les   travaux, les engins ont soit déterré des sources souterraines, dont notamment sur la P2 ou deux sources ont coulé  longuement sur la plate-forme, soit dévié des eaux de ruissellement notamment au niveau de la P3 (cf : photos )                                                                                                      
7. amplification éventuelle du risque d'inondations Notons également qu'en tassant le sol sur une grande surface comme en construisant de nombreuses pistes, c'est tout le régime de l'eau du vallon qui est lui-même , à une échelle très modeste - mais certaine - impacté: plus bas, au fond de la vallée, où plongent deux ruisseaux-torrents nous avons assisté ces dernières années à des crues spectaculaires certainement en corrélation avec le réchauffement climatique, mais peut-être aussi avec un excès de constructions de voies routières, tous azimuts dans la vallée correspondante (pistes forestières, pastorales et routes touristiques ) Rien donc, ne permet de dire que toute nouvelle construction de piste ne soit pas la future goutte d'eau par le biais de laquelle  le vase débordera. (cf photos et annexe au sujet des inondations qui seront peut-être insérés, soit dans cette lettre soit sur Montagne-protection.org)                                                          
8. Etouffement  avec recouvrement quasi intégral d'une petite zone humide, par d'épais branchages   de résineux Cette zone humide  présentant des particularités qui ne se retrouvent nulle part  ailleurs dans le vallon. Elle est donc restée tel quel depuis 2018  à la fois étouffée et acidifiée  . (cf.  photos )                                                                                           
9. Traversées par engin(s) lourd(s) d'une grande zone humide avec présence d'ornière profondes particulièrement visibles en mars 2020   Et ce, en dépit d'un contrat, avec l'ONF et les élus-propriétaires (représentant des communes) qui l'interdisait 
 
A l'évidence, tout cela relève d'un nombre excessifs d'atteintes qui, en aucun cas, ne s'aurait se revendiquer de la gestion durable. Forcément, la biodiversité elle-même en a fait les frais avec  très possiblement des impacts regrettables sur des espèces endémiques  méconnues voire inconnues. Dans tous les cas, toute personne attachée aux lieux ne saurait accepter un tel bouleversement .  
 
 

CONCERNANT LES NOUVEAUX PROJETS DE PISTES FORESTIERES ET TIRES DE DEBARDAGE

 
 
Rappelons: il s'agit ici dans la perspective des travaux qu'il resterait à terminer de tenter de parer à des atteintes nouvelles tant sur les paysages, les sols, la biodiversité que sur deux espèces en particulier l'une plutôt rare à très rare dans les forêts du  canton de Massat, l'autre  classée sur liste rouge.Toutes deux sont directement concernées par le devenir de la parcelle 10b.  
De fait, plusieurs questions se posent  quant à savoir comment limiter les futures atteintes, voire n'en commettre aucune: 
 
Comment   comptez vous exploiter la zone de la (...) (parcelles 8b et 8c (aval) ) et celle de la pessière   (parcelle 12b.) ? : 
ne pourriez vous utiliser telle ou telle technique, tel ou tel engin (avec par exemple très petit tracteur et/ou câble synthétique de 250 mètres) qui limiterait les dégâts?  Autrement dit avec une technique qui éviterait le plus possible de sillonner ces bois de larges tires et/ ou de larges pistes? Une aide financière pour recours à  une technique plus écologique  ne pourrait-elle alors vous être accordée ? 
       
Dans tous les cas, vu les articles (...) du Code de l’environnement et la loi sur la Biodiversité, mais aussi  de la charte du PNR,   il est clair qu’ils n’ont pas été respectés; le contrat lui-même que vous avez signé avec les gestionnaires (ONF, élus) a été enfreint, en particulier au niveau  de la grande zone humide celle-ci ayant  été traversée par au moins un engin de chantier. De fait,  nous estimons qu’il devient particulièrement légitime   de tenter de compenser le trop-plein de dégâts par l’abandon du projet de piste dans la parcelle 10b (pineraie). Mais également, concernant les zones de (...), de limiter la largeur des voies forestières  à  3 mètres, voire moins. 
 
Nous restons évidemment à votre disposition pour discuter de ces points dans le détail  et tenter de voir avec vous  d'éventuelles solutions, tant sous l’angle de vos intérêts financiers  que  sous celui du respect de la nature mais en sachant  que nous ne saurions envisager la construction d’une piste dans la parcelle 10b, ni même voir d'un très bon oeil, dans les autres parcelles,  toute construction de piste de 4,50m de large  : nous en avons longuement expliqué les raisons aux élus et à l’ONF qui   –conscients des enjeux écologiques,  ont alors  projeté, pour  la parcelle 10b, l’éventualité de l’exploitation par câble. Plus précisément, l'ONF a proposé lors de la réunion du 10 septembre avec le CEA, une promotrice de la traction animale, des représentants de l'ONF et  le maire de Massat (nouveau président du syndicat des communes) de soumettre cette parcelle à une étude d'exploitation par câble. 
 
Pour la zone (...) (parcelles 8b et 8c (aval) ,  en zone dénudée (pâturage et lande de fougères), une largeur minimale de 2,50 m a même été envisagée par l'agent forestier; ce qui nous semblerait bien plus acceptable qu'une largeur de 4,50m L'agent forestier a également suggéré que l'entrée de  toutes les voies forestières soit soigneusement refermée de façon à en interdire l'accès aux véhicules dits tous-terrains ( motos de trials, quads, 4X4,...) 
 
En conséquence, nous vous demandons  de bien vouloir prendre en considération nos objections.Et sans oublier que, terrain communal ou non, il s'agit là, au niveaux des secteurs considérés, d'un patrimoine montagnard ariégeois typiquement ancré dans des vallées habitées où le droit de regard ne saurait se réduire à celui de quelques personnes, si honorable soit leur fonction,leur travail, leur discours sylvo-économique ou leur intérêt financier. Nous sommes en démocratie et, sans vouloir à nouveau montrer du doigt qui que ce soit,  il faudrait peut-être, que cela ne soit plus un vain mot. 
 
Veuillez croire Monsieur, à l'expression de notre respectueuse considération.. 
 
 
Pour Montagne-protection 
Lilian BRUNEL 
(...)  >> 
 
============================ 

D'AUTRES IMPACTS ONT ETE OBSERVES

 
D'autres impacts ont été observés   mais ne sont pas vraiment tributaires de l'emploi de l'abatteuse, encore que celle-ci oblige plus ou moins, dans un souci de rentabilité, à  éclaircir  sur de grandes surfaces. (plus les engins sont puissants et coûteux , plus il faut les rentabiliser, plus donc les volumes de bois à prélever seront importants (Ici, environ 8000 tonnes auraient été prélevées) Et ce, au prix le plus bas possible, pour le revendre au prix le plus cher possible. Nous sommes là dans une logique et système productivistes, similaires à ceux de l'agriculture intensive. 
Suite à trois coups de vents, cette éclaircie a induit la présence de nombreux et volumineux chablis ( qui auraient été évalué à 6000 mètres cubes d'après ce que j'ai cru entendre..., soit  pas loin de l'équivalent de ce qui a été récolté. ) 
De plus,compte tenu là aussi de la méthode industrielle utilisée qui n'avait pas pour mission de récolter  tout  ce qui était abattu, il en résulta également un  gaspillage important,  en bois  . 
_________________________________________________ 
Economie, finances  
Lilian Brunel  
octobre 2020 
 
***Petite réflexion complémentaire  sur le prétendu progrès technologique 
 
 ========================================== 
Format PDF (ensemble du dossier) : Lettre à un exploitant forestier de Haute-Garonne  (construction de 23 pistes forestières, atteintes et nouveaux projets en Ariège et ailleurs)  
 
 
Nouvelle piste forestière, bien tracée certes, mais  impactante à plus d'un titre; 
(même si la végétation finira par en atténuer l'aspec
 
Outre les impacts de diverses natures, sur la biodiversité, sur les sols, sur le régime de l'eau, ce type de piste qui désormais est répliqué à  
 
Largeur de la plate-forme de cette piste: 4,50 mètres. Plus la piste est large  plus les talus sont hauts  et plus les impacts sur le milieu, sont généralement grands. 
 
 
 
Panneau invitant à respecter la montagne  
 
 
Or, tandis que la Montagne  
 
 
 
 
 
Page précédente 
Page suivante
5.4 
 
5.6 
 
 
Protection de la montagne, de la nature et de l’homme 
Montagne-protection.org 
publié le  
 
THEMES DE MONTAGNE-PROTECTION.ORG 
Protection montagne, nature et Homme 
 
 
Agriculture (nombre d'exploitations)     Chasse (et écologie, sommaire)     Citations philosophiques    Débat (réponse à message "fraternel" )      Ecologistes (portraits)     Elections      Faim dans le monde (solutions)     Forêts (menaces sur la forêt française)       Linky (obligatoire ? Vous plaisantez !)     Moteurs de recherche        Mines ( Salau, Amiante ),         Nucléaire (Fukushima évolution)      Ours ( traces, que faire en présence d'un )  Photos (de Montagne-protection-Voeux)    Pistes et routes forestières         Poèmes (et petites poésies)         Pyrénées (liste projets anti-nature)   Réflexions (liste de petites réflexions )  Ski (notion de meilleur enneigement),  Station de ski (projet d'extension de Guzet)  Wimax (les dangers du Wimax)  
 
 
 
 
 S’inscrire au courriel d’informations 
© www.montagne-protection.org  
Haut de page 
 
g