La famine s’aggrave (Corne de l’Afrique) Nouvelles alertes des organisations humanitaires gouvernementales et non gouvernementales 
    
Ariège-Pyrénées,  Montagne menacée/ Accueil  >>Sommaire p.1 >>Sommaire p.2 
Faim dans le monde >Corne de l’Afrique , août 2011:la crise s’aggrave, nouvelles alertes des organisations humanitaires gouvernementales  
et non gouvernementales 
 
 
www-montagne-protection.org 
 
 
Bas de page 
 
 
~~~~~~~~

Faim dans le monde, guerres,...Actions humanitaires

~~~~~~~~ 
 
 
Faim dans le monde, Guerres,... 
Actions humanitaires à travers le monde  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CORNE DE 
L’AFRIQUE-2011 
 
 
 
 
 
 
Nouvelles alertes 
pour la Corne de l’Afrique  
 
 
 
 
REFLECHIR ET 
AGIR: 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Faim dans le Monde 
 
 
Nouvelles alertes 
pour la Corne de l’Afrique 
 
 
 
 
 
~~~~~~~~

Nouvelles Alertes des organisations humanitaires pour la Corne de l'Afrique

~~~~~~~~ 
 
le 4 août 2011  -Dern. modifi  : 27/8      ) 
 
Le 2 août 2011: 
OXFAM-France 
 
Oxfam entend aider 3 millions de personnes, mais a besoin de 55 millions de dollars supplémentaires  
(...) 
 
 
ONU 
déclaration de Valérie Amos , chef  des opérations humanitaires, à l’ONU: 
il manque 1, 4 milliard de dollars pour répondre aux besoins (source :AFP) 
 
Le 3 août 2011: 
UNICEF 
Déclaration de l’UNICEF : 
------------------ 
Si le monde ne réagit pas assez vite, quelque 566 000 enfants atteints de malnutrition sévère pourraient perdre leur combat pour la survie.” 
      
------------------ 
    Selon plusieurs médias, L’UNICEF demande à ce que le transport aérien de l’aide alimentaire pour environ 300 00 enfants lui soit assuré gratuitement ou du moins à des prix préférentiels Le transport par voie maritime prendrait trop de temps (plusieurs semaines) Et le coût par avion serait de l’ordre de 17,5 millions de dollars. 
 
      FNASU (ONU) 
 
Déclaration de l'Unité d'analyse de la sécurité alimentaire et de la nutrition pour la Somalie (FNASU )   
3 autres régions de la Somalie présentent les caractéristiques prédéfinies de la famine. 
Là encore sont précisés les obstacles rencontrés pour enrayer la famine  (restrictions d’accès, difficultés de mise en route des programmes et financement insuffisant). 
Cet organisme qui  est à la base des informations chiffrées de la FAO et du PAM (donc de l’ONU ) et qui apparemment établit ces analyses à partir d’enquêtes rigoureuses menées sur le terrain, ne parle pas cependant de centaines de milliers de décès mais de dizaines de milliers de décès en excès. 
 
Le 5 août 2011: 
Déclaration de la FAO  
 
<<(...) 
Des millions de Somaliens ont besoin d'aide  
(...)la FAO tire la sonnette d'alarme sur la nécessité d'une intervention immédiate pour sauver la vie et sauvegarder les moyens d'existence de millions d'agriculteurs et d'éleveurs dans toute la Corne de l'Afrique victime de la sécheresse.L'Unité FAO d'analyse de la sécurité alimentaire et de la nutrition pour la Somalie (FSNAU) et le Réseau USAID de systèmes d'alerte précoce contre la famine (FEWS NET) ont annoncé cette semaine à Nairobi que la famine a frappé trois nouvelles régions du sud de la Somalie - les districts de Balaad et d'Adale du Moyen-Shabelle, le site des personnes déplacées du corridor d'Afgoye, et la communauté de déplacés de Mogadiscio.  
Toutes les autres régions du sud de la Somalie sont aux prises avec une urgence humanitaire qui a déjà provoqué des dizaines de milliers de morts.  
Cette urgence fait partie d'une crise de plus grande ampleur due à la sécheresse et aux conflits armés, qui touche toute la Corne de l'Afrique et menace la vie et les moyens d'existence de quelque 12,4 millions de personnes en Somalie, à Djibouti, en Ethiopie et au Kenya, et de millions d'autres dans les pays voisins. [1] 
 
Les trois nouvelles zones touchées par la famine au sud de la Somalie relient les zones de Bakool et du Bas-Shabelle, où l'état de famine a été décrété le 20 juillet dernier. La famine est déclarée lorsque plus de 2 personnes sur 10 000 meurent chaque jour et que les taux de malnutrition aiguë dépassent les 30 pour cent. 
 
La famine devrait s'étendre à toutes les régions du sud dans les quatre à six semaines à venir et persistera vraisemblablement au moins jusqu'en décembre 2011. 
 
Sauvegarder les moyens d'existence 
 
Une intervention de grande envergure doit être déployée d'urgence, selon la FAO.  
En Somalie, 3,7 millions de personnes sont en situation de crise, et 3,2 millions (dont 2,8 millions dans le sud du pays) ont besoin d'une aide immédiate dont dépend leur survie.  
 
La FAO sollicite des fonds pour venir en aide aux ménages les plus vulnérables en Somalie. Les interventions sont conçues dans le but de sauver les vies humaines et préserver les moyens d'existence à court terme, tout en bâtissant la sécurité alimentaire à plus longue échéance. 
Parmi les mesures à court terme figurent la distribution de semences, d'intrants et d'outils en vue de la campagne de semis Deyr d'octobre, un appui à la santé animale grâce à la fourniture de médicaments, de vaccins et d'une formation, des programmes vivres-contre-travail et des transferts d'espèces.  
 
Renforcer la résilience 
[ résilience : capacité à  reprendre les choses en mains, après un traumatisme ] 
Les mesures à plus long terme visent à renforcer la résilience face à la sécheresse et au changement climatique et comprennent la mise au point de semences résistantes à la sécheresse, l'amélioration des systèmes de production agricole et animale dans les zones arides, le développement des infrastructures d'irrigation, de meilleures installations de stockage et une gestion plus efficace des ressources en eau et en pâturages. 
La FAO a souligné qu'elle a été en mesure d'intervenir efficacement dans les zones les plus touchées par la crise, y compris la Somalie, là où d'autres organisations et agences se sont vu restreindre l'accès.  
 
La crise dans la Corne de l'Afrique est la plus grave crise de sécurité alimentaire dans le monde aujourd'hui. Des milliers de personnes ont déjà péri depuis son déclenchement suite à l'échec total de la saison des pluies attendues en octobre-décembre 2010.  
La situation a été exacerbée par les conflits prolongés qui, au fil du temps, ont contraint des millions de personnes à abandonner leurs habitations, leurs terres, leur bétail et tous leurs autres biens de production.>> 
 
Le 12 août 2011: 
Les médias annoncent une épidémie de choléra: 181 décès. 
 
Evolution de la situation dans la Corne de l’Afrique: 
 
 
 
 
 
 
________________________ 
 
 
[1] Ce propos paraît trop généralisateur  si l’on en croit les précisions apportées par Rony Brauman ex-président de Médecins Sans Frontières. Pour autant, la gravité de la situation pour quantité de personnes ne fait aucun doute. 
 
------------- 
 
Nous particuliers, devons-nous donner ? Voir: 
 
 
 
 
------------- 
___________________ 
_______ 
___ 
 
_______________________________________________________ 
 
FAMINES: 
Début des années 1980, Ethiopie: 
1 million de morts . 
1984, Soudan: 200 000 morts 
1992 , Somalie : 300 000 morts 
 
2011,Corne de l’Afrique, 
famine au 20 juillet :  
plusieurs dizaines de  
milliers de morts... 
 
----------------------------------- 
 
 
 
 
 
________________ 
_______ 
___ 
_________________________________ 
 
 
Tous les spécialistes s'accordent à le dire:  la faim n'est pas une fatalité.Diraient-ils le contraire, il importerait tout autant d'inverser le cours des choses. 
____________________________________ 
 
Faim dans le Monde 
 
 
Nouvelles alertes 
pour la Corne de l’Afrique 
 
 
 
 
montagne-protection.org 
Protection de la Montagne, de la Nature et de l’Homme 
 
(auteur de ce dossier -faim  dans le monde : Lilian Brunel
 
 
Appel au secours,au monde entier
Appel au secours d’une réfugiée dans un camp de fortune, au Kénya
 
___________________ 
_________ 
___ 
 
 
 
 
 
 
Agriculture Midi-Pyrénées  Chasse, Citations  Débat Ecologistes militants Elections  Faim,  Forêts   Moteurs de recherche   Skie  Nucléaire  Ours Photos Poèmes  Pyrénées- Protection nature  Réflexions   Ski station  Wimax,ondes danger  
 
 
 
Haut de page 
 
S’inscire au courriel d’informations 
© www. montagne-protection.org