Message fraternel (suite) 
Pyrénées,  Montagne menacée/Accueil   >>Sommaire de Montagne-protection 
  Réponse à message fraternel  P.1 >>   Réponse à message fraternel (suite ) P.2 
 
 
D  
Protection de la montagne, de la nature et de l'homme                                                                                                              
www.montagne-protection.org 
 

REPONSE A MESSAGE FRATERNEL

 
 
 
 
 
 
 
e
 
.

Réponse à message "fraternel"(suite)

Ou : de l’utilité de s'exprimer, de se mettre en colère,de réfléchir et d'informer

( écologie et aménagement de la montagne)

 
(diffusé le 10/10/08)  
 
Début de la réponse: 
 
 
 
3. Réponses point par point (mais délibérément restreintes  ) 
 
 
1.« des personnes qui sous le couvert de l'écologie font de l'écologisme »  
 
Ecologisme. Je ne sais pas si vous saisissez bien la définition de ce mot ou si vous ne lui accordez qu’une valeur péjorative. (Quand je dis « je ne sais pas »,  vraiment  je ne sais pas, ce n’est pas de l’ironie.) 
Quoi qu’il en soit, pour nous il s’agit d’ un compliment (certes il est involontaire de votre part, mais il n’en reste pas moins compliment). Dans son analyse, l’écologisme prend en considération, par exemple, l’économie : ce qui est effectivement le cas pour les écologistes du CEA. 
Exemple : affaire de Guzet ; si vous prenez la peine de revoir (ou de voir) les pages du site vous devriez y discerner des pages entières qui concernent bel et bien la gestion économique de cette station. 
 
2.département voué au dépeuplement. 
Non,  cela est faux (si je puis dire) , voir les chiffres.  
 
3.mais vous comité écologique ariégeois avec 150 membres 
Non, ce nombre est inexact également. 
 
4. « ne proposent rien de constructif !!Ou sont les propositions des écologistes sur les projets de Mijanés, de Guzet,d'Estours, du Pla de la Lau,de la route d'Aula, du projet d'autoroute ariegeoise,la micro centrale d'Aulus, etc etc...... 
 
-Proposer autre chose que le projet contesté ? Nous le faisons ; pas systématiquement mais nous le faisons. Bien qu’à mon sens, ce ne soit pas notre rôle. (Et parfois nous sommes écoutés. ) 
Relisez-bien par exemple ce que nous disons sur Guzet. 
 
-Proposer une autre économie ? 
Depuis au moins les années 80, le CEA, à l’instar de tous les écologistes de la planète, n’a cessé de proposer des solutions qui sont actuellement appliquées …[1] 
 
-On voit que votre connaissance des dossiers est toute relative, sinon vous éviteriez  de citer certaines affaires … 
 
-Et vous, que proposez-vous de réellement constructif ? 
 
5.Dans toutes relations le dialogue est essentiel, malheureusement dans le cas présent il est impossible de parler avec vous de développement, d'économie, d'enrichissement, etc. 
 
-Voici une réflexion qui nous est commune : « dans toutes relations le dialogue est essentiel ».   
Le dialogue  et le respect.  
 
-Le CEA est membre d'une vingtaine de commissions : il  ne cesse  de dialoguer et d’assister, pacifiquement, à quantités de réunions officielles et moins officielles.  
Il est d’ailleurs régulièrement convoqué par l’administration elle-même pour siéger dans certaines  commissions (Type : Natura 2000, commission départementale des sites, affaires de braconnage,  etc.  ) ;  
Son rôle est donc publiquement reconnu et agréé. 
 
Certes, depuis sa création, il reste périodiquement confronté au type d’incompréhension que vous manifestez. 
Mais il faut croire qu’il a été écouté, puisque certaines propositions qu’il suggérait dans les années 80 ont , malgré tout, été  appliquées.[1]  
Je vous rappelle également que lui donnent parfois raison des instances  qui, généralement, ne sont pas de nature à se laisser influencer par qui que ce soit :tribunaux administratifs, cour des comptes,…  
 
6.Pourtant notre pays ce meurt depuis trop longtemps, il est temps de faire des choses concrètes et il faut stopper ce refus de tout sans autre forme de procès!! 
 
Là encore vous manifestez un désir parfaitement louable : ne pas laisser le pays « mourir ». 
Pour autant, d’une part notre pays bouge mais pas nécessairement comme vous le voudriez et pas toujours non plus comme  nous le voudrions.  
D’autre part, nous sommes  loin  de tout refuser. D’ailleurs, des membres du CEA sont eux-mêmes des élus qui, eux aussi, oeuvrent honorablement pour le bien public, à l’instar de la plupart des élus. 
(Et bien entendu ils n’en viennent pas à s’opposer aux projets qu’eux-mêmes ils proposent.) 
 
7.Arrêtez de vous comporter comme des "aytolah vert" comme des fascistes ou tous ceux qui ne sont pas de votre côté et qui ont le courage de vous le dire sont automatiquement attaqués, insultés. 
 
-Concernant le courage, en pages  « Qui sommes-nous »j’ai cru bon de souligner que c’était plutôt du côté  de la minorité des militants écologistes qu’il fallait le voir… 
Mais peut-être en faut-il aussi pour s’opposer aux opposants ? 
Et assurément, en ce monde si fraternel, quiconque s’exprimant ne  fait-il  pas preuve de courage ?  
 
-Intégrisme de notre part ?  
Assimiler une opposition légitimée (mais pas aussi farouche et aussi intolérante que vous semblez le penser ) à de l'intégrisme, c'est généralement ne pas faire l'effort de comprendre, en quoi, justement, elle est légitimée.   
Si une opposition est légitimée (dans le sens profond, moral, humain,... du mot ) cela signifie, par définition, qu'elle a lieu d'être. 
Dès lors, les accusations d'intégrisme sont un non-sens. 
 
-L’allusion au fascisme, elle, est  profondément déplacée eu égard aux millions de victimes qui ont vécu des souffrances bien plus intolérables que l’irritation dont vous semblez témoigner. 
Mais, en ces temps où les mots sont sans cesse galvaudés, je suppose que vous n’aviez pas vu les choses sous cet angle. 
 
- Même s’il est arrivé parfois, à certains d’entre nous de manifester un peu d’humeur, je n’ai pas connaissance d’un seul écologiste du CEA qui aurait insulté qui que ce soit. Par contre  j’ai connaissance depuis un certain nombre d’années, d’un certain nombre de fois où des écologistes du CEA furent méprisés et insultés.  
 
-Sur le forum, il est  aisé pour chacun de déceler un certain message quelque peu agressif  et extrémiste quant à sa façon de s’exprimer, de juger  et de condamner :a priori, il n’émane pas d’un écologiste… Mais plutôt d’une personne  en colère. 
 
-Dans votre façon de raisonner, vous me donnez l’impression de reprendre des bribes de phrases lues ailleurs et de vouloir  inverser les rôles : 
à l’évidence, vous êtes du côté des plus forts, pas du côté des plus faibles. 
Vous êtes du côté d’une large majorité qui s’exprime constamment dans les médias, pas du côté d’une minorité  qui aurait le courage de s’exprimer de façon non anonyme. 
Vous êtes du côté du pot de fer, pas du côté du pot de verre…Du côté de Goliath pas du côté de David. 
(Désolé, mais on ne peut pas être partout  -et tout- à la fois ![2]
 
-Sur le forum, il y a bien Lolo qui professe une insulte (pas bien méchante ) ; mais d’une part Lolo n’est pas  membre du CEA ; d’autre part, comme vous pouvez le vérifier,  j’ai pris soin de lui faire part de  mon désaccord. Ou pour reprendre l’expression forte que vous utilisez ( pardon Lolo) : j’ai pris soin « de faire le ménage ».  
 
8.Avant de donner des leçons aux autres faites le ménage chez vous 
 
-Il faudrait que vous précisiez ce que vous entendez par « donner des leçons » ,je crains 
en définitive que cette expression, ici comme ailleurs, n’est aucune réelle légitimité. 
Si toute personne qui exprime son désaccord est un donneur de leçons, alors nous sommes tous des donneurs de leçons.  
Vous vous comportez donc, vous-même, en donneur de leçons. Et je dirais même en donneur d’ordres, puisque vous usez de l’impératif de façon un peu trop dogmatique à mon sens. 
Mais  "se comporter comme" ne signifie pas forcément "être". Et l'on comprend que vous cherchez avant tout à  exprimer le fond de votre pensée. Et non  vraiment à donner des leçons ou des ordres. 
 
Pareil pour nous:  écrivant ces lignes, je cherche à répondre à ce que je considère être de fausses assertions. Libre à vous  d’y voir une leçon. Libre à moi d’y voir un  désir de mettre les choses un peu plus au clair (même si je me restreins délibérément.) 
 
9.vous ne construisez rien vous détruisez !! 
 
Ici, je saisis mal à quel genre de destruction vous vous référez. 
Concrètement, qui, dans nos montagnes, détruit la nature ? Les « aménageurs » ou les « écologistes »  ? 
(Je crains là  encore que vous ayez pris  un argument des écologistes pour tenter de le tourner à  votre avantage, au détriment de la réalité elle-même.) 
 
(....) 
 
10.Certes  une démocratie a besoin d'une opposition mais la votre n'est pas dans de nombreux cas digne de ce nom
 
-Encore un point qui nous est commun  : vous pensez qu’une démocratie « a  besoin » d’une opposition. Nous aussi.  
 
-A  lire l'ensemble de votre texte, nous sommes une vraie calamité, un loup dans la bergerie qui menacerait des agneaux  sans défense… 
L’image  que vous donnez ainsi  de nous n’est pas   de nature à  instaurer le dialogue. 
 
-L’idée  selon laquelle notre opposition n'est pas « digne de ce nom » me rappelle également quelque chose lu ailleurs... 
Connaissez-vous vraiment les analyses qui sont les nôtres pour professer un tel mépris ? 
Etes-vous sûr de nous regarder avec suffisamment d'objectivité ? 
 
-"dans de nombreux cas" précisez-vous.  
Donc, dans certains cas, vous reconnaissez que notre opposition est digne d'exister. 
Pour les autres cas, comment fait-on ? 
Doit-on  demander aux promoteurs la permission de s'exprimer contre leur projet ? Ou encore  de bien vouloir vérifier si notre désaccord est digne d'exister ?... 
 
11.Quand je lis " un indépendantiste couserannais " en voilà un exemple il ne faut pas de toulousains sur les rares piste de guzet mais alors qui? lui et les 10 000 habitants du couserans ???? 
 
-Cet intervenant n’a jamais prétendu interdire l’accès des pistes existantes à qui que ce soit. 
Il suffit de  relire  son texte pour le vérifier. 
 
-Quatre points d’interrogation pour exprimer une idée aussi erronée, c’est beaucoup. 
Et témoigne, je crois bien , à la fois de  votre humeur, de votre  lecture hâtive,  et de vosa priori très négatifs à l’encontre des défenseurs de la montagne. 
 
-Je laisse de côté l’erreur concernant la population.( Tout de même pour le Couseranais que vous suggérez être et qui  de surcroît prétend se préoccuper du devenir du département votre nombre est bien éloigné de la réalité.) 
 
12.Quand à la neige artificielle elle ne remet pas en cause le cycle de l'eau bien au contraire !! 
 
Là encore je vous invite à vous informer un peu mieux sur les nuisances inhérentes à la fabrication de neige artificielle . (Ce n’est pas le cycle de l’eau qui est en cause, bien évidemment.) 
 
13.Je suis je pense un citoyen responsable qui a envie de léguer aux générations futures un couserans vivable et viable et non un tas de broussailles. 
 
Bravo !  Mais nous aussi !   
 
14.Je tiens à l'accessibilité de nos montagne je veux que l'on puissent encore longtemps si promener en toute quiétude. 
 
Nous aussi, hormis que votre sens de l’accessibilité de la montagne à grands renforts de projets autoroutiers et de pistes de ski carrossables de trente-six mètres de large n’est pas vraiment le nôtre. 
 
15.Nous sommes nombreux à vouloir :  circuler,entreprendre,respirer,travailler,penser, LIBREMENT !!! 
 
Parfait, mais nous n’avons jamais eu l’intention d’interdire quiconque d’entreprendre, circuler, respirer, travailler et penser par lui-même ! 
Là encore  j’ai comme idée que vous vous êtes inspiré de quelque chose lu ailleurs , d’où un désir délibéré ou non de retourner l’argument pour le projeter sur nous avec force et fracas. Mais il s’avère inutile. 
Je mets donc, ici aussi, cet argument   sur le compte de la colère. 
 
16.Nous en avons assez que des minorités agissent et pensent pour soit disant notre bonheur !! 
-Non, là encore, tout en reprenant, à nouveau, une idée suggérée ailleurs , vous inversez allègrement les rôles ; en niant purement et simplement l'historique de la situation. 
Concernant les projets d'aménagement  contestés, ils sont le fruit de la réflexion de porteurs de projets, d'aménageurs et de décideurs. ( Voir par exemple l'affaire de Guzet : "qui fait quoi" ). Pour reprendre vos propres termes , c'est donc cette  minorité qui agit et pense ( avant tout ) "pour  soi-disant notre bonheur".  
Sa sensibilité, en matière d’aménagements , penche ( généralement ) bien plus du  côté de la vôtre. Vous devriez vous en réjouir ! 
Certes , une majorité d'électeurs est censée la  soutenir . 
Problème: trop souvent  les électeurs eux-mêmes  ignorent ce qui se trame derrière certains projets. Ils ignorent  tant les enjeux réels que la façon souvent peu démocratique, voire illégale, dont ces projets sont mis en route. 
D'où la nécessité d'informer, voire de manifester. 
 
-Vous-même , ici même , manifestez le désir d’œuvrer  en faveur des générations futures ,  puisque vous dites: 
"Je suis je pense un citoyen responsable qui a envie de léguer aux générations futures un couserans vivable
C’est votre propre réflexion qui vous incite à dire cela. Vous agissez donc, ici même en tant qu’individu considérant avoir  le droit de « penser pour les générations futures » donc, pour le « bonheur des autres »  
En soi, votre désir est louable, mais pas au point d’étouffer celui des autres. 
En clair, si vous prétextez qu’il faut « détruire » la montagne pour léguer un Couserans « vivable», c’est votre droit. Mais c’est aussi le nôtre de prétendre le contraire ; de suggérer d’autres solutions que la « destruction ». 
(Bien entendu ,les choses ne sont pas  aussi caricaturales,  c’est pourquoi je mets les guillemets. ) 
 
17.NOUS, NOUS TENONS A VIVRE ICI !! 
 
ET NOUS ? VOUS CROYEZ QUE NOUS TENONS A VIVRE Où ?!!  
 
18. PROPOSEZ DES PROJETS VIABLE POUR NOTRE ECONOMIE DANS LE RESPECT DE L'HOMME ET DE LA NATURE ET PEUT ETRE NOUS VOUS ECOUTERONS..
 
-« dans le respect de l’homme et de la nature »dites -vous…  
Pensez-vous vraiment  respecter les êtres humains que nous sommes,  en posant sur eux le regard  qui est le vôtre ? 
Etes-vous certain que les projets que vous défendez avec tant de véhémence respectent la nature, la montagne  et l’homme lui-même ?... 
 
-Peut-être daignerez-vous nous écouter si nos projets sont viables? 
« Peut-être » dites-vous  ?… Il me semble que ce petit mot trahit  un sentiment profondément négatif à l’égard du CEA.  Et simultanément, une volonté délibérée ( ?) de vous en prendre à un groupe plutôt qu’à ses idées. 
Vous manifestez ainsi  autorité, dédain et désir d’éventuelle censure qui ne va pas du tout dans le sens  du dialogue.  
En résumé, vous nous faites part de votre colère et de votre réflexion tout en nous menaçant d’une éventuelle censure, et alors qu’ici même , en quelques clics, nous pourrions, à tout moment,  vous censurer « sans autre forme de procès » . Situation un  peu curieuse, non ?  
Mais là encore, je veux croire qu’il faut mettre ce ton autoritaire et dédaigneux uniquement sur le compte de la colère. 
 
19.il y a des hommes qui ont donnés de leurs temps de leurs savoirs qui essaient maladroitement  parfois [Ce n'est pas si simple ]  de faire bouger, de moderniser, de développer un département voué au dépeuplement [Voir le point 2]. Mais sur leurs chemins ils trouvent des gens comme vous qui disent NON [ Voir les points 4 et 6  ]. 
 
-Concernant notre opposition à certains projets voir notamment les réponses  4 et 6 
 
-Tout à fait : il y a des hommes et ... des femmes qui ont donné de leur temps. (C'est ce que je dis pour les écologistes également.) 
Là encore nous nous rejoignons dans  votre reconnaissance envers les élus: pour leur dévouement à la cause publique. (Même si certains, une infime minorité, ne sont probablement pas aussi désintéressés qu'ils le paraissent.) 
 
A ce  sujet , qu'il me soit permis, ici, de saluer tous les élus (et autres décideurs) que je connais ( même si  leurs idées sont à l’opposé des miennes )  : généralement, lorsqu’on se rencontre sur les crêtes, au Montcalm  ou ailleurs, on ne se vilipende pas, on se serre la main ! Eh oui, l’Ariège c’est « petit » ; et il n’est pas rare qu’un lien amical, (voire un lien de parenté),  nous unisse  au promoteur d’un projet contre lequel nous luttons ou avons lutté… 
Car s'opposer à un promoteur n'interdit en rien de voir en lui, avant tout, un être humain avec des qualités humaines.  
Même si le fond du problème reste entier. 
 
 
----------------------------- 
 
4. En guise de conclusion :  
 
Il n’y a ni ironie (tout au plus un peu d’humour), ni humeur, ni agressivité dans mes propos,ni désir de vous blesser. Simplement le désir de parler d’égal à égal. Et de mettre les choses un peu plus au clair. 
En critiquant le CEA, bien entendu vous vous exposez vous-même à la critique : mais je ne pense pas avoir été aussi agressif, diffamatoire et péremptoire  envers vous que vous l’avez été à notre égard. 
Personnellement,  je n’ai rien contre vous ; et je comprends votre point de vue (même s’il s’encombre d’agressivité ). 
Peut-être pourriez-vous faire l’effort de comprendre , un peu mieux, le nôtre.  
Tenter de comprendre ceux qui pensent différemment, c’est se risquer à en avoir une vision un peu moins sombre. Et le fait même de s’efforcer de les comprendre oblige à apaiser sa propre colère. 
( Oui, nécessairement, pour écrire ces lignes je réfléchis - et m’inspire de mon propre parcours : mais vous n’allez tout de même pas reprocher aux gens  de réfléchir ? Non ?) 
En définitive, je crois que sous le coup de la colère (voyez ,  je cherche même à vous défendre) ,vous avez mis un peu de mauvaise foi dans votre discours après une lecture très succincte et très tendancieuse de quelques pages du site.  
 
Pour l’heure, je ne peux donc que vous inviter à revoir  Montagne-protection  avec un peu moins d’a priori et un peu plus d’attention . 
Et je vous donne rendez-vous, si vous le voulez bien, à plus tard ; lorsqu’il se sera enrichi de nécessaires clarifications.  
 
Vous remerciant en définitive de  m’avoir donné l’occasion d’apporter ces quelques précisions. 
 
 
Lilian Brunel  
 
 
 
 
------------------------------------------------- 
  
 
[ 1 ] Plus précisément : dans les commissions auxquelles le CEA participe, souvent ses membres proposent des alternatives. 
Mais elles sont  rarement prises au.sérieux; tout au moins durant un certain temps. 
Car, si l'on en croit l'histoire du CEA en particulier comme de l'Ecologie en général, deux ou trois  décennies plus tard, maintes de ces propositions sont reprises par ceux qui naguère en souriaient... 
 
[2] Enfin, ordinairement... 
 
------- 
 
 
 
 
 
 
Protection de la montagne, de la nature et de l'homme                                          Montagne-protection.org 
Réponse 
à  
message 
fraternel 
(suite) 
 
1>2
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Réponse 
à  
message 
fraternel 
(suite) 
1>2
 
 
 
 
 
 
 
 
Agriculture  Chasse Citations Débat  Elections Ecologistes Faim  Forêts  Moteurs  Nucléaire   Ondes  Ours      Photos  Poèmes  Protection nature Pyrénées:projets  Réflexions   Ski 
 
 
 
 
 
 
© www. montagne-protection .org