2x2 voies saint-Girons-Martory,des raisons de dire NON ! 
 
Pyrénées,  Montagne menacée/Accueil >>   Sommaire 
Actualités -Ariège, Pyrénées, France,..../  Projet 2X2 voies, Saint-Girons -Des raisons de dire NON ! 
                                                                  
 
 
 
 
 
Bas de page 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Projet 2X2 voies Saint-Girons Martory 
des raisons de dire NON ! 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
Ariège,Pyrénées, Montagne menacée !  
Montagne-protection.org 
 
Protection de la montagne, de la nature et de l’Homme 
 
 
 
 
Projet 
2X2 voies 
Saint-Girons 
Martory 
des raisons de dire NON ! 
 
 

Projet 2X2 voies Saint-Girons - Martory. Des raisons de dire NON !

 
publié le 28-10-11 ,complété le 29-10-11 
 

Enquête publique pour tronçon 2X2 voies de Prat-Bonrepaux à Lacave-Des raisons de dire NON ! Réponse de Daniel Strub(CEA)

 
 
Après consultation du dossier d’enquête publique présenté en septembre 
dernier et concernant le projet de voiries entre Prat Bonrepaux et Lacave,voici la réponse officielle du CEA. 
Au préalable, précisons-le, ce projet  envisage deux phases : 
La 1ère phase, horizon 2012/2013, concerne le contournement par une 2X1 voie coût 13,7 M€ 
La 2ème phase, horizon 2020, est une reprise de la 1ère en aménageant l’existant en 2X2 voies coût 12 M€”  (Cherchez l’aberration...) 
 
 
 
________________________________________ 
 
<< 
Daniel STRUB 
Comité Ecologique Ariégeois 
(...) 
 
 
À Monsieur le Commissaire Enquêteur, 
2x2 voies de Prat et Bonrepeaux 
 
 
 
Monsieur 
 
 
 
     Nous nous opposons à ce projet et demandons qu'il soit abandonné pour les raisons suivantes :  
 
     I/. Le contournement en 2x1 voie de Prat fait clairement partie d'un projet plus global d'une liaison 2x2 voies de l'A4 vers St Girons puis au delà. Ce projet a été mentionné sans ambiguïté dans le dossier et lors de la réunion publique du 22 septembre 2011 à Prat. 
     A lui seul, le coût du contournement en 2x2 voies étant de 24 millions d'euros pour 3,5 kms, le coût du projet total sera clairement supérieur au seuil financier fixé par la LOTI, la Loi d'Orientation des Transports Intérieurs. 
     Les conditions d'autorisation pour un ouvrage dépassant le seuil de la LOTI sont bien plus contraignantes. Nous sommes bien ici dans une tentative de «contournement» de la loi! Il existe bel et bien des jurisprudences ayant entraîné l'annulation d'arrêtés préfectoraux entachés de «saucissonage».  
 
     Une étude d'impact du projet dans sa globalité est donc impérative au moins pour les raisons  suivantes:  
  • La perméabilité aux mouvements de la faune sauvage ( trame verte et bleue ): des ouvrages spécifiques en nombre suffisant et placés à des endroits précis doivent permettre à la faune sauvage de se déplacer malgré les grillages qui clôturent obligatoirement les voies rapides et les 2x2 voies. La présence de grands mammifères (chevreuils, sangliers, cerfs) sur une voie rapide peut être une cause importante d'accidents graves. Une absence d'ouvrages spécifiques plus l'effet piège du grillage existant vont augmenter le risque de collision.  
  •  
  • Le risque d'une augmentation rapide du trafic de poids lourds: en effet, le gain de temps et la facilité  procurés par cette nouvelle voie vont rapidement rendre le trajet A64-St Girons-Foix-Puymorens-Barcelone plus compétitif que ceux utilisés aujourd'hui. A titre d'exemple, le site Michelin nous propose le 26.09.2011 les données suivantes :  
  •  
     
        
     
         Ceci montre bien que le moment de bascule du trafic poids lourds vers le trajet St Girons-Foix est juste devant nous. Des améliorations routières, même minimes, déclencheront une augmentation rapide et massive du trafic poids lourds en transit. 
     
         Une étude approfondie et indépendante du projet global est donc urgente et indispensable. 
         Ce serait tout de même une aberration de payer 15 ou 25 millions d'euros pour transformer au final toute une partie du PNR en couloir à camions et la vie des habitants de ce couloir en cauchemar. 
     
    II/. Dans le dossier d'enquête, il est affirmé que le site Natura 2000 rivière Salat et son DOCOB sont tout juste en phase d'élaboration. Ceci est un mensonge pur et simple. Le DOCOB a été voté à l'unanimité par le comité de pilotage et approuvé par le sous-préfet de St Girons en mars 2009. L'animation du site est en cours depuis la fin 2010 et l'animateur est la Fédération de Pêche de l'Ariège en partenariat avec MIGADO. 
         Les travaux de reprise des enrochements à l'ouest de Prat, situés dans le lit mineur, demandent une enquête d'impact pour le site Natura 2000 bien plus approfondie que les quelques lignes du dossier d'enquête. 
         Pour rappel: Directive européenne, article 6(2) :  
  • «les états membres ont ainsi l'obligation d'éviter toute détérioration des habitats ( sites Natura ) et toute perturbation significative des espèces présentes sur le site». 
  •  
  • «le plan ou projet doit correspondre à un intérêt public majeur». 
  •    
       III/. Le gain de temps procuré par cet aménagement en 2x1 voie est de 32 secondes pour un coût de 0,44 €. Il est pour la 2x2 voies de 52 secondes pour un coût de 0,68 € par trajet. Ceci sans inclure les ralentissements générés par le ou les ronds-points à venir. Ce gain paraît dérisoire au vu des sommes engagées. 
  • Le nouveau tracé va surtout déplacer les nuisances vers la bordure NE du village de Prat, augmentant ainsi le nombre d'habitations  exposées au bruit puisque l'ancienne route va rester ouverte à la circulation. 
  •  
  • La destruction de terres labourables va déséquilibrer gravement l'économie des exploitations agricoles concernées, voire entraîner leur disparition. 
  •  
  • Si, il y a 20 ou 30 ans, la construction d'infrastructures routières a pu apporter un certain développement, aujourd'hui ce n'est plus le cas. Pour exemple, l'étude sur le tronçon Montauban-Brive 5 ans après sa mise en service, montre que seuls Brive et Montauban (carrefours d'autoroutes), se sont développées économiquement. Souillac et Cahors ont stagné. 
  •  
  • De plus les villages du Bas Salat vont rejoindre la grande couronne des villages dortoirs de l'agglomération toulousaine, avec des déplacements quotidiens de 180 kms en voiture, vu que les transports en commun sont actuellement inopérants par manque de moyens financiers!! 
  •  
    Donc, c'est bien clair, ce projet ne correspond pas à un intérêt public majeur, tout au contraire!!                   
     
         Nous vous demandons donc, Monsieur le Commissaire, d'émettre un avis défavorable à ce projet.>> 
     
     
    ________________________________________ 
     
     
     
     
    Pour en savoir plus: consulter le CEA 
    ou 
    et /ou la commune considérée 
     
    Voir également:  
     
     
    _________________________________ 
    ______ 
    __ 
     
     
     
                   
     
     
     
     
     
     
    Agriculture Midi-Pyrénées     Amiante        Chasse, Citations  Débat Ecologistes militants Elections  Faim,  Forêts   Moteurs de recherche   Skie  Nucléaire  Ours Photos Poèmes  Pyrénées- Protection nature  Réflexions   Ski station  Wimax,ondes danger  
     
     
     
     
    Haut de page 
     
     
     
     
    © www. montagne-protection .org