Pyrénées,  Montagne menacée/Accueil   >>Sommaire de Montagne-protection 
Actualités -Ariège, Pyrénées, France,..../  p.9 Petites réflexions sur Antennes relais, wifi, wimax, téléphones portables. Morceaux choisis 
 
 
www-montagne-protection.org 
 Contact 
 
 
Bas de page 
 
 
 
 
 
 
 
A  comme Agriculture 
 
 
 
 
A comme Ah les Autoroutes ! 
 
Foix 
 
 
 
 
 
D comme Divers 
 
 
 
E comme Elections 
en faveur de l’ Ecologie  
 
 
 
 
 
F comme Forêts 
 
 
 
 
P comme 
Protection de l’Environnement : 
 
 
 
Q comme quatre 4 
 
 
 
V comme Victoire 
 
 
 
W comme  
WIMAX 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Petites réflexions sur  antennes relais, wifi 
wimax et portables, Morceaux choisis  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Actualités 
 
Réflexions 
sur antennes relais,wifi,wimax, 
portables 
Morceaux choisis 
 
 
 
.

Réflexions sur antennes-relais,wifi,wimax, téléphones portables :morceaux choisis

 
 
DE PETITS RISQUES ? 
<<Si  on habite à moins de 400 mètres d'une station-relais de téléphonie mobile, on a 3 fois plus de risques d'être atteint d'un cancer >> 
(voir :Antennes22 ) 
Ne désespérez pas pour autant . Soyez positif !   
PAYSAGES POLLUES 
Philippe RITTER (Ville de Lyon ) 
Dans un deuxième temps, les antennes se voient et donc, dans une ville dont un large secteur est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, cela pose un problème esthétique.  
En réalité, cela pose un problème esthétique pour tout patrimoine environnemental . 
NECESSITE DE  REELLE ECOUTE 
M.GILBERT (scientifique) 
dans ce type de discussion, la voix du scientifique et la voix du profane, quand il y a de nombreuses incertitudes, sont équivalentes pratiquement, et ceci est extrêmement difficile à admettre. C'est-à-dire que quelqu'un qui parle de son expérience pratique doit être écouté au même titre que l'épidémiologiste qui vient avec ses séries statistiques, mais cela demande à être discuté. Or, j'ai l'impression que telle que la discussion s'est orientée, nous ne sommes pas véritablement dans ce schéma.  
 
DES GENS QUI SOUFFRENT 
Mme Agnès PERRIN - Que du jour au lendemain nous soyons pris en otage en subissant un risque non choisi, je trouve cela absolument insupportable. Nous subissons une pollution visuelle avec en plus une moins-value de nos biens, sachant que nous ne pouvons même pas déménager car notre appartement est devenu invendable. 
 
Mme Eliane SPITERI - Je suis docteur en médecine et docteur es sciences. (...) 
Il y a quelque chose dans l'interprétation de ces normes qui ne me convient pas du tout. Ce sont des normes qui laissent des marges considérables. Or, comme je suis quelqu'un de très curieux de nature je suis allée voir sur le terrain, et en allant voir les gens chez eux, j'ai trouvé des gens en détresse. 
Je voudrais donc savoir comment on peut aider ce jeune couple qui a 15 antennes à 26 mètres de son habitation, qui a acheté une maison au mois de juillet, qui se retrouve à 35 ans avec l'interrogation : comment pouvons-nous continuer de vivre dans ces conditions avec des troubles qui sont loin d'être des troubles psychiques, avec des troubles hormonaux chez la jeune femme, avec de l'hypertension chez le jeune homme et qui voulaient avoir un enfant. 
 
DES CRAINTES RECONNUES 
Dans sa question sur l'installation d'antennes-relais en secteur urbain, Bernard Depierre, député de la Côte d’Or, expliquait que lorsqu’il s'agit de terrains privés les opérateurs peuvent implanter des pylônes de 11 mètres de hauteur sans autorisation ni déclaration préalables. « Orange vient à nouveau de le faire dans ma circonscription, à Fontaine-lès-Dijon, à moins de 7 mètres des riverains et de 100 mètres d'un internat et d'une cité scolaire. Cette situation pose des problèmes d'environnement et de sécurité », expliquait-il.  
(www.maire-info.com:(22-1-2004)  
Par mesure de précaution, le Sénat a interdit l’usage du téléphone portable dans les écoles (maternelles  et primaires) mais aussi  dans les collèges. 
Afin de limiter l’exposition du cerveau, les portables seront obligatoirement équipés d’un kit mains libres ou d’oreillette. 
Mais pourquoi tant de précautions puisque le danger n’est pas prouvé... 
Philippe RITTER (Ville de Lyon ) 
certains de nos confrères dans des cités européennes en sont à étudier des politiques de démontage. Ceci pour vous dire que c'est une vraie inquiétude. 
 
UN MANQUE DE LOGIQUE ? 
INTERVENANT : en cas d'incertitude on baisse les seuils au plus bas et si, après les études, on s'aperçoit qu'il n'y a pas de risque on rehausse les seuilsEn France, on prend des seuils qui prennent en compte seulement les effets thermiques, c'est-à-dire brûlure et échauffement, et ce n'est que s'il y a un risque ou une crise que l'on baissera. Je pense que là il y a un problème de logique. 
 
CARDON  
On ne va pas parler des faisceaux directs sur les bâtiments, mais on dit que l'on protège les enfants à moins de 100 mètres, notamment ceux qui sont dans les crèches et les écoles. J'ai une question fondamentale à poser : 
Qu'en est-il des enfants qui, dans la journée, sont protégés en crèche par la loi et la recommandation et qui, le soir, rentrent à leur domicile près duquel il y a un relais au carré du champ. 
 
 
CONNAISSANCE OU IGNORANCE ?  ... 
L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement a conclu qu'aucun mécanisme connu ne pouvait expliquer d'éventuels effets biologiques de ces appareils et qu'ils ne présentaient aucun risque pour la santé ».(www.maire-info.com:(22-1-2004)  
Ce n’est pas parce qu’on n’est pas capable de rendre compte de mécanismes expliquant des  impacts sur la santé  que cela autorise à nier l’existence de ces impacts. Le fait d’être ignorant ne permet pas d’invalider la réalité. 
 
Philippe RITTER (Ville de Lyon ) 
on n'avait pas une vision très claire de la situation qui puisse s'imposer à tout le monde et notamment qui soit susceptible de calmer définitivement les inquiétudes légitimes de la population. 
Si l’on considère les personnes électro-hypersensibles il semblerait que ce soit comme vouloir calmer définitivement un malade susceptible d’être atteint d’un cancer de l’amiante... 
Avec soit de l’inconscience,soit de l’ignorance,  soit du cynisme. 
__Michèle Rivasi (...) conteste la prise de position de l’Académie de Médecine pour qui les antennes relais ne présenteraient aucun risque sanitaire (...) et celle du Premier Ministre, François Fillon pour qui "l'hypothèse d'un risque sur la santé" des populations vivant à proximité de ces antennes "ne peut être retenue", "en l'état actuel des connaissances scientifiques" (déclarations au journal La Tribune).source :ttp://lyonenfrance-environnement.blogspot.com 
Il faut croire alors que tout le monde ne dispose pas des mêmes connaissances  Ou ....ne souhaite pas en disposer. 
 
 
Monsieur Russo (opérateur ) : 
nous avons un débat dans lequel on focalise sur des petits pour-cent du champ électromagnétique créé et par conséquent de la puissance rayonnée qui est le carré du champ, c'est-à-dire que si l'on est à un centième de la norme, la puissance représente un dix millième de la norme, et on oublie de parler des 90, voire 95 ou 99 autres pour-cent.(...) 
INTERVENANT - Ce ne sont pas des antennes directionnelles, ce ne sont pas les mêmes fréquences qui sont utilisées.  
M. RUSSO - On est dans la gamme des radiofréquences.  
L'INTERVENANT PRECEDENT - C'est une émission pulsée à laquelle l'organisme ne s'habitue pas. Vous mélangez des choses qui ne sont pas comparables, je suis surpris de voir un technicien tel que vous faire de tels mélanges. 
C’est à se demander, quel est le plus scientifique des deux... 
_________ 
UN MANQUE DE TRANSPARENCE ET DE DEMOCRATIE EVIDENT 
• Le marché des antennes clandestines. Les trois grands de la téléphonie posent des antennes relais sans le signaler. Un technicien témoigne (VSD)__www.arcep.fr_(29 avril 2009 ) 
 
M. CATTELAIN 
On dit qu'il y a eu quelques dizaines de milliers d'antennes en soixante-dix ans et un tiers en plus en dix ans ; c'est réellement une irruption et une irruption de boutons dans les deux sens du terme, chez les usagers elle vient de là-aussi. Dès que l'on demande à un opérateur comment il procède pour installer une antenne, il vous répond que la législation est contraignante en France. 
Bien sûr, il est exact que cela doit être conforme par exemple à la directive qui protège les plantes carnivores dans les marais, mais il est vrai aussi que ce n'est pas le cas le plus courant. Ils s'y prennent en respectant la législation qui, par exemple, ne leur fait aucune obligation de demander l'avis des locataires, et c'est là qu'il y a un problème. Je crois que la vraie question au départ est venue de l'irruption des antennes dans notre paysage qui sont des choses agressives, sur lesquelles nous ne sommes pas informés et devant lesquelles les gens ont réagi. 
Ce qui est dramatique, c'est que les opérateurs s'y prennent comme des manches parce que ce sont des gens qui, au moment où le marché s'est développé d'une façon formidable, n'ont absolument pas tenu compte de l'avis des consommateurs.  
 
Dès qu’une étude est positive on s’arrange pour la démolir” Roger Santini  
L’étude négative est arrangeante; l’étude positive est dérangeante. 
_____________________ 
 
 
 
 
 
 
 
---------------------------------------------------------------------- 
 
Montagne-protection.org :-Protection de la Montagne , de la Nature et de l'Homme 
 
 
 
 
Agriculture  (nombre d'exploitations)     Chasse (et écologie, sommaire)     Citations philosophiques    Débat (réponse à message "fraternel" )      Ecologistes (portraits)     Elections      Faim dans le monde (solutions)     Forêts (menaces sur la forêt française)       Linky (obligatoire ? Vous plaisantez !)     Moteurs de recherche        Mines ( Salau, Amiante ),         Nucléaire (Fukushima évolution)      Ours ( traces, que faire en présence d'un )  Photos (de Montagne-protection-Voeux)  Poèmes (et petites poésies)  Pyrénées (liste projets anti-nature)  Protection nature Réflexions (liste de petites réflexions )  Ski (notion de meilleur enneigement),              Station de ski (projet d'extension de Guzet)            Wimax (les dangers du Wimax)  
 
 
 
 
Haut de page 
© www. montagne-protection.org