Ariège-Pyrénées,  Montagne menacée/ Accueil  >Sommaire>>Colloques Partager la démocratie -Contre les violences                                                            
www-montagne-protection.org 
Contact 
 
 
Bas de page 
 
.

Contre les violences-Pour la Démocratie

 
 
 
Contre les violences 
Pour la démocratie 
 
 
.

Colloques: Partager la démocratie-Contre les violences

 
 
Boîte aux lettres de Montagne-protection * 
________________ 
 

Colloques: partager la Démocratie

(diffusé sur ce site le 8/8/07) 
Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joints les renseignements relatifs aux colloques que nous organisons les 6 octobre, 17 novembre et 15 décembre 2007, ainsi que le bulletin d'inscription à ces évènements. Cette session de colloques a pour thème "Partager la démocratie".  
Elle se tiendra au CEDIAS - Musée social, 5 rue Las Cases, 75007 Paris (Métro Solferino (ligne 12)) et est organisée par l'association "Droit et Soin contre les Violences".
 
________________ 
 
Présentation des colloques:  
 
IL FAUT SAUVER LE CANDIDAT DE L'OPPOSITION A LA TYRANNIE  
 
Le samedi 6 octobre 2007 
 
         De tous les opposants aux régimes tyranniques de la planète, ceux qui se sont présentés à des élections ou qui envisagent de le faire sont les plus exposés à la répression. Ces élections-là ont beau constituer des formes de simulacre dans les mains du pouvoir, elles n'en représentent pas moins un risque,si faible soit-il, pour l'ordre établi de la violence. Nous devons soutenir ces opposants, qu'ils habitent la Guinée ou la Biélorussie, la Birmanie ou le Zimbabwe, l'Egypte ou le Kirghizistan. 
Il ne s'agit pas seulement pour nous d'une obligation morale. Il s'agit d'une solidarité politique indispensable entre démocrates. Ne pas le faire, ce n'est pas seulement les abandonner -  et abandonner les peuples qu'ils représentent de fait - c'est nous affaiblir nous-mêmes en traitant notre liberté comme un vulgaire privilège. 
----------- 
 
CRITIQUE DE LA MULTIPOLARITE ET DE LA CRUAUTE 
 
Le samedi 17 novembre 2007,          
 
La multipolarité, c'est le nouveau slogan en vogue dans les Relations Internationales. C'est l'idée selon laquelle le monde se diviserait en pôles de puissance qui, de par leur force, et de par l'intensité de leur système interne, finiraient par s'équilibrer entre eux. Les grands ensembles géopolitiques sont alors pensés comme des continents nouveaux. Chaque pôle tiendra sa région du monde. Ce ne sera pas pour autant la fin de l'hégémonie. Ce sera sa  répartition, et ce sera sa fixation selon deux principes inavoués : la prime à la  puissance et l'adoration du statu-quo. 
Pendant ce temps, on aura fait l'impasse sur la question de la nature des régimes politiques. Ce n'est pas en abandonnant des peuples entiers au despotisme de leurs dirigeants qu'on assurera au monde la paix. Non seulement le despotisme engendre aisément l'exacerbation nationaliste, mais une culture de la domination à l'intérieur des frontières a toujours tendance à donner de fâcheuses idées en matière de relations avec les voisins - proches ou lointains. La paix ne sera pas la résultante d'une organisation technique, si habile soit-elle. La paix passe par le partage des libertés et de la prospérité. Et comme la fin ne justifie pas les moyens, l'enjeu consiste à imaginer les moyens pacifiques à mettre en oeuvre résolument pour ce partage. 
----------------------------  
 
POUR UNE COMMUNAUTE DES ETATS DEMOCRATIQUES 
 
Le samedi 15 décembre 2007 
 
La communauté internationale - pour l'instant, ça n'existe pas. Qui dit communauté dit valeurs communes. Il n'y a pas de valeurs communes entre d'une part les Etats démocratiques, et de l'autre les régimes tyranniques. Il n'y a pas de valeurs communes entre un Etat de droit - si imparfait soit-il - et le régime de la loi du plus fort.Il y a bien l'ONU, l'Organisation des Nations Unies. Mais comme son nom l'indique, l'ONU est une organisation, ce n'est pas une communauté. C'est une organisation entre des Etats qui, malgré quelques apparences, ne partagent pas  leurs fondamentaux. L'ONU reste nécessaire. Elle sait se montrer utile à l'occasion. Mais, de par sa nature même, elle est insuffisante. Le monde a besoin d'une véritable communauté internationale. Il faut donc que les peuples libres de la planète se rassemblent pour former une communauté des Etats démocratiques. Sa vocation est double, et double sera sa mission : il s'agira de favoriser  pacifiquement les transitions politiques là où la liberté n'existe pas encore, ou pas  assez ; et il s'agira de développer un droit de critique réciproque entre  les nations libres, afin que chacune fasse des progrès. en démocratie.  
 
____________________ 
 
Nous vous remercions par avance de l'attention que vous voudrez bien porter à ces informations. Nous vous serions également très reconnaissants de les diffuser autour de vous.Pour vous inscrire dès à présent, renvoyez le bulletin d'inscription joint à l'adresse indiquée.(...)
 
Jennifer Vincent  
Chargée de communication 
 
Association Droit et Soin Contre les Violences Association de la loi de 1901- 149 avenue du Maine- 75014 Paris  
   
Pour plus de renseignements, écrire à: 
 
____________________ 
 
Les contributeurs au colloque:  
« Il faut sauver le candidat de l’opposition à la tyrannie » 
 
- Calixte BANIAFOUNA : Docteur, écrivain, analyste économique et politique, il est notamment auteur des ouvrages  « Congo Brazzaville, du putsch au rideau de fer » (L’harmattan, 2006), « Congo démocratie » (L’harmattan, 2003), « Vers une éradication du terrorisme universel ? » (L’harmattan, 2002), « Devoir de mémoire. Congo Brazzaville, 15 octobre 1997-31 décembre 1999 » (L’harmattan, 2001), « Quelle Afrique dans la mondialisation économique ? Entre le coeur et la raison » (1996). 
 
- Antoine BANGUI-ROMBAYE : Ecrivain et opposant tchadien, il a occupé les fonctions de ministre, d’ambassadeur, de représentant du Tchad à l'UNESCO, de secrétaire Général et de porte-parole de la CMAP (poste dont il a choisi de démissionner) ; il a notamment écrit « Tchad : élections sous contrôle (1996-1997) » (L’harmattan, 1999), « Prisonnier de Tombalbaye » (Hatier, 1980), et « Les Ombres de Kôh » (Hatier,1983). 
 
- Macha CHICHTCHENKOVA : Elle est chargée de programme ad intérim, bureau Europe de l’Est et Asie centrale, Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH). 
 
- Hervé COLLET : Journaliste et écrivain, président du Syndicat national de la presse associative, rédacteur en chef de la Lettre du COLISEE (Comité de liaison pour la solidarité avec l'Europe de l'Est), ancien chargé de cours sur les stratégies de communication à Paris X — Nanterre,  il a notamment écrit "Communiquer : pourquoi, comment ? - Guide de la communication sociale " (Éditions CRIDEC, 2004). 
 
- Frédéric DEBOMY : Animateur de l’association Info-Birmanie, il est scénariste et a notamment co-publié « Suite bleue » (Le 9ème Monde, 2001) et « Tâches de jazz » (Le 9ème Monde, 2002). Il est également impliqué depuis le 5 janvier 2002 avec l’association Khiasma dans le projet  intitulé « Birmanie, la peur est une habitude ».  
 
- Bernard LEMPERT: Philosophe et analyste, il est notamment auteur de « Critique de la Pensée Sacrificielle », ouvrage publié au Seuil (collection La Couleur des Idées, 2000).  
 
- Paul NSAPU MUKULU : Président de l’ONG la Ligue des électeurs, il est secrétaire général de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) pour la République Démocratique du Congo.  
 
- Godwin TETE-ADJALOGO TETEVI : Ecrivain, ancien fonctionnaire des Nations-Unies, ancien membre du Haut Conseil de la République (HCR) (1991-1992), il a notamment publié « Omer Adoté : Un martyr politique au Congo » (L’harmattan, 2004),  « La question nègre » (L’harmattan, 2003), « Histoire du Togo » (Tomes 1 et 2, L’harmattan, 2002),  « La question du plan Marshall et l'Afrique » (L’harmattan, 2000). Son dernier ouvrage porte sur l’histoire politique récente du Togo et doit être édité à l’été 2007 sous le titre « De la tragi-comédie à la comi-tragédie ».  
 
- Jennifer VINCENT : chargée de communication de l’association Droit et soin contre les violences et secrétaire générale de la revue « Le Quai d’en Face », elle est également chargée de mission auprès de la revue « Les Dossiers Européens », doctorante à l’IEP de Bordeaux/laboratoire SPIRIT et enseigne au sein du département LEA de l’université Paris 12 Val de Marne. 
_____________________________ 
 
Pour s’inscrire à ces colloques: 
 
_____________________________ 
 
 
 
 
 
Contre les violences 
Pour la démocratie 
 
 
 
montagne-protection.org 
 
 
 
 
 
 
Haut de page 
© www. montagne-protection.org