Projet d’extension de Guzet - Page 8- Rapport du CEA -Création d’emplois-Aspects financiers -                                    Protection de la montagne, de la nature et de l’Homme 
 
ARIEGE-PYRENEES, MONTAGNE MENACEE ! 
 
 
 
Protection de la montagne ariégeoise, dans l’intérêt même des populations locales 
 
 
 Bas de page 
 
Station de ski de GUZET-NEIGE 
PROJET D’EXTENSION 
IRRECEVABLE ! 
 
1- Préambule 
( Présentation du problème ) 
 
2- Rapport du Comité Ecologique Ariégeois 
 
 
3- Avis et rapports des administrations 
 
3.1- Des rapports de l’administration qui corroborent étroitement nos analyses 
 
3.2- Des avis qui ne légitiment absolument pas le projet 
 
4- Projet illégal ! 
 
5- Conclusion 
Afficher 
 
Que puis-je faire ? 
 
Pétition 
 
Table des matières 
 
 
 
 
 
Affaire complémentaire en relation avec le projet de GUZET-NEIGE 
 

L'affaire du PLU d’Aulus-les-Bains. Exemple-type d'une pseudo-concertation des plus insidieuses

 
 
 
 
 
 

Liste de projets anti-nature

 
Parmi les secteurs menacés
 
 
- l’Aston 
- le Bouirex 
- la vallée d’Estours 
- le col de Pause 
- le port d’Aula 
- le Vallier 
- Mijanès 
- Etc. 
 
 
 
 
 
 
BIENTOT SUR VOS ECRANS 

Routes forestières en surnombre

 
 
 
 
 
 
VOUS CONNAISSEZ UN SITE MENACE ? 
 
 
 
Montagne-protection.org 
Projet d’extension de GUZET-NEIGE - UTN 2005 -   Rapport du CEA ( extraits ) 
                      
 
Page 8 
  
                  

ASPECTS ECONOMIQUES -suite -

CREATIONS D’EMPLOIS ?

 
A plusieurs reprises, le Syndicat informe qu'il souhaite réduire  les frais de personnel. Mais, il ne  précise pas comment. 
 
Actuellement, on dénombre à GUZET  50 emplois saisonniers (sce :la Gazette Ariégeoise) et 8 emplois permanents (sce officielle). 
Le projet UTN 2005  prétend créer 4,5 emplois (saisonniers) (à partir de 2008) 
3 emplois seraient affectés au Fouillet notamment pour assurer la sécurité  
Quant aux "1,5 " autres  emplois leur nature n'est pas précisée.  
 
 
 
Sur le dossier UTN 2002 voici ce qui est écrit, au sujet des emplois :  
 << S'agissant des charges de personnel, l'extension du domaine skiable à la Combe du Fouillet entraîne une augmentation des charges à partir de 2003 qui est néanmoins compensées par la rationalisation 
A ce titre , il est prévu au niveau des personnels affectés aux remontées mécaniques que les investissements se traduisent par : 
-  un gain de 5,5 postes sur la Combe de Guzet 
- une augmentation de 3 postes sur le domaine du Fouillet Freychet soit un gain prévisionnel de 2, 5 postes.>> 
 
Il apparaît donc clairement que   création d'emplois ne signifie pas  ici, davantage d' emplois... Au contraire. 
Et la volonté clairement affichée du Syndicat de réduire les frais de personnel pourrait bien se traduire , tôt ou tard,  par une suppression d' emplois.  
Donc , au total, par une diminution du nombre d'emplois. 
Il paraît donc plus raisonnable de garder les emplois actuels pour ne pas avoir à prétexter, plus tard,  leur suppression , sous prétexte de création d'emplois nécessaires à  un domaine skiable  avalancheux non rentabilisant. 
 
 

ASPECTS  FINANCIERS

 

1- L'enneigement prévaut sur les investissements

 
Page 1 de la brochure " Analyse financière UTN 2005 " le Syndicat écrit   au sujet des recettes d'exploitation des années 2001-2005 :  
<<forte progression liée à la hausse régulière de la fréquentation>
Le syndicat justifie ce résultat par un bon enneigement et: << l'impact positif du tout récent plan d'investissement >> 
Mais il apparaît que les bons résultats de Guzet ne sont pas réellement induits par la mise en oeuvre du plan d'investissement. 
En effet, plusieurs analyses permettent de l'affirmer. 
 
Analyse 1  
Les principaux investissements réalisés par Guzet ont fonctionné en janvier 2004 
(Notamment nouveau  télésiège du Freychet , création des pistes Ouest et Est du sommet, "nouvelle"  piste du Roc Blanc situé à l'amont du col d'Escots , ouverture du centre de jour (ou restaurant d'altitude )du col d'Escots. 
 
Or, d'une part le Syndicat précise égalemnent : 
"saison 2001-2002 fortement déficitaire en enneigement" 
Cette saison s'est donc traduite par une fréquentation de 
”seulement” : 72 000 journées-skieurs imputable au manque de neige et non pas au manque d'investissements... 
 
La saison suivante ( 2002 ) le CA de Guzet augmente de 277 000 euros. Ce sera  la plus  importante augmentation de ces cinq dernières années. 
Indépendamment là encore, des principaux investissements puisque, à cette date, ils  ne sont toujours pas opérationnels (c'est après la saison de ski de 2002-2003 que le télésiège sera implanté : sa fonction est donc comptabilisé pour l'année 2004 (cf PJ page43) 
 
Analyse 2 
 
Ces  4 dernières années , Guzet semble avoir  atteint  des chiffres records. 
Toutefois, il s'agit là d'une période bien trop courte  pour en saisir l'évolution générale et donc  pour en déduire sérieusement un bilan prévisionnel  
Il importe de revenir en arrière pour obtenir une période plus étendue . 
 
Si, au cours des décennies écoulées,  les graphiques font état de nombres comparables , (recettes ou nombres de skieurs ) , ce sera la preuve manifeste que les nouveaux investissement de Guzet, n'ont rien de suffisamment déterminant. 
 
Or, ces années- là existent. 
En effet (…) 
 
Sachant que certains forfaits peuvent correspondre, chacun à plusieurs journées skieurs;il apparaît donc   que la fréquentation de ces années  est comparable pour ne pas dire  supérieure à celle des années 2003-2005... 
 
 
CONCLUSION : 
 
Deux  analyses différentes amènent au même constat:  
le tout récent plan d'investissement n'est en rien responsable de chiffres records atteint à plusieurs reprises au cours de ces deux dernières décennies, mais aussi en 2003 
Il ne saurait  en être la cause  puisqu'il  est tout récent,et qu'il n'était pas opérationnel pour ce qui concerne les aménagements les plus importants  
Ce sont d'autres facteurs, notamment l'enneigement qui prévalent. 
 
En fait, on peut l'observer pour quasiment toutes les stations: ces dernières années correspondent à un regain d'intérêt de la clientèle  justement en raison d'un  "conditionnement" par les hivers précédents . 
Ce type d'engouement lui non plus, n'est pas nouveau : il a déjà été observé durant les deux dernières décennies. Et il ne garantit en rien un accroissement permanent de la fréquentation. 
 

2- Conditions optimales pour l'équilibre financier de Guzet

 
Quelles sont les conditions optimales de fonctionnement pour tenter de parvenir à un équilibre financier  de la station de Guzet? 
Un article de la dépêche du midi du 31/1/2005 (PJ  n°3 ) permet de répondre à cette question. 
Cet article informe tout d'abord de la polémique qui sévit au sein de la station:   
(...) Guzet subit actuellement de sérieuses critiques de la part de sa clientèle et du personnel des remontées mécaniques: 
-suppression de navettes; 
-damage imparfait; 
-fermetures de certaines pistes en semaine 
 
Dans cet article M. Nayrou - député et président du syndicat mixte de Guzet - précise également, parlant des salariés : 
<< ils nous ont dit que des moyens supplémentaires 
en matériel et en personnels étaient nécessaires.>> 
 
 
 
En fait,  Monsieur Nayrou expose clairement les raisons de ces restrictions diverses : 
<<Les prévisions budgétaires au milieu de l'automne posaient des problèmes. Si on ne décidait pas, à ce moment-là de serrer les boulons, on allait droit dans le mur. 
Ce n'est jamais facile de se restreindre sur tout, y compris dans le domaine commercial.Mais nous l'avons fait.La première raison est que l'on manipule de l'argent public >>  
 
Avant de rapporter la seconde raison  notons que le syndicat mixte de Guzet  s'est attaché également   : 
<<à réduire  la part des frais de personnel qui a été ramené de 52 à 45% >> ( cf Analyse financière du dossier UTN - p.3 alinéa 2 ) : 
(Ce qui n'est peut-être pas très conforme à l'intérêt du personnel.) 
 
On a donc ici la confirmation de ce que nous savions déjà  : 
les conditions optimales du  bon fonctionnement de la station sont atteintes lorsque sont réunis les trois facteurs suivants.A savoir: 
bon enneigement qui induit une fréquentation importante  - indépendamment des 
nouveaux investissements 
A ces deux facteurs il faut en ajouter un troisième qui correspond à  une stratégie déterminante: la restriction du domaine skiable.  
 
Dès lors, on le voit:  justifier d'un projet d'extension  par une gestion efficace qui correspond à une restriction serait un pur contre-sens C'est pourtant dans ce contre-sens que s'investit le Syndicat : 
En effet, monsieur Nayrou lui-même  avoue  dans l' article précité :  
<<La seconde raison est que notre objectif final est de pouvoir accéder au secteur du Fouillet (...) l'une des conditions de l'autorisation est de ne pas être en déficit.>> 
 
Dans un tel contexte,  donner le feu vert au projet en prétextant l'absence de déficit , correspondrait  à un raisonnement hâtif se fiant uniquement à  la bonne note de la station , sans chercher à comprendre la stratégie  qui en est à l'origine... 
 
 
 
 

ANALYSE DE L'ANALYSE FINANCIERE DU SYNDICAT MIXTE DE GUZET

 
RESUME DE CE QUI SUIT:  
D'une part l'Analyse Financière du Syndicat sur-évalue l'intérêt financier réel  de l'exploitation  du site du Fouillet, puisqu'elle n'a su tenir compte des contraintes de sécurité  Dès lors cette analyse  ne peut s'avérer  que trop positive en regard du rapport recettes/ Coût d'exploitation spécifique à ce site (cf §     ) 
D'autre part , l'étude prospective est dès le départ faussée puisqu'elle se base uniquemetnt sur l'évolution de ces cinq dernières années. 
A ceci  se greffe l'oubli de facteurs qui pénaliseront  les chiffres d'affaires attendus , comme les années sans neige très prévisibles. 
 
On peut également déceler dans le rapport intitulé "Analyse Financière"  des imprécisions regrettables qui ne garantissent en rien  l'intérêt économique du projet. 
Enfin, l'évolution de certaines dépenses  (impôts,frais de personnel,...) paraît un peu trop minimisée. 
-------------------------------------------------------------------- 

3.1 - REGARD TROP CONFIANT SUR CES CINQ DERNIERES ANNEES

 
Les calculs du dossier "Analyse financière" prennent pour base , uniquement, l'évolution de ces 5dernières années . Il en résulte dès lors, une analyse prospective (s'étalant jusqu'en 2013), beaucoup trop optimiste.  Ainsi,  l'Analyse Financière  donne en première information chiffrée cette phrase qui mérite plusieurs commentaires et concerne les résultats effectifs des années 2001 à 2004  (et prévu pour 2005) : 
<<Ces dernières années de bon enneigement de la station ainsi que les premiers bénéfice tirés de l'impact positif du tout récent plan  pluriannuel d'investissement se traduisent par un chiffre d'affaires en forte hausse qui passe de 0, 88Md'euros à 1, 5Md'euros hors taxe
 
-1,5M d'euros équivalent à environ 9, 8 M de francs, Ce Chiffre d'Affaires record concerne  2005 , tout récemment donc et bien après que le projet d'extension ne soit déjà proposé  puisque ce projet était déjà présenté de façon succincte dans  le dossier UTN 2002   
 
-0, 88M d'euros équivalent à 5,8M de francs.Ce "faible" CA fut atteint en 2001. 
 
La phrase précitée laisse penser qu'il y a eu tout à coup  une augmentation importante du C.A. depuis que Guzet existe... Il n'en est rien. 
On retrouve un C.A. qui approche ce record et qui n'est pourtant pas de ces dernières années  puisqu'il date de la saison 90/91 où fut réalisé un CA équivalent  de 9 M de francs.  (voir également le §    ) Avec des forfaits moins chers... 
En fait,  de 1985  à aujourd'hui la courbe des CA de Guzet n'a cessé de présenter, des pics et des creux avec des C.A. consécutifs tantôt diminuant tantôt augmentant . 
On voit donc qu'il s'agit là d'une base bien trop peu fiable pour prédire une croissance permanente du chiffre d'affaires.  
D'autre  part, les  5 dernières années ne  témoignent pas d'un équilibre financier  réel,  vu qu'elles présentent toutes un solde net négatif avant la participation des  adhérents. 
( Commune d'Ustou, communauté de communes d'Oust et Conseil Gérnéral ). 
Et l'année 2005, elle même, dont le C.A. correspond au record de ces 5 dernières années n'en réalise pas moins un solde négatif plus important que celui de 2004 ! 
 
Enfin, si ces années-ci furent meilleures que d'autres,on ne saurait pour autant ignorer qu'elles  ont bénéficié d'un enneigement  exceptionnel , comme le confirme les courbes  d'évolution de l'enneigement  de ces  vingt dernières années. Qui suivent malheureusement une évolution générale déclinante. 
 
 

3.2-  FACTEURS PENALISANTS NON PRIS EN COMPTE

 
En outre, le bilan prévisionnel ne tient pas compte : 
 
  • de la concurrence de stations plus performantes et multiples; 
  •  
  • d'aléas  susceptibles de faire baisser sensiblement la fréquentation ( pouvoir d'achat qui diminue,augmentation du prix du pétrole,engouement pour une Nature Respectée ; etc... ). 
  •  
    3.2.1-  Hivers sans  neige non prévus   
     
    Tous les spécialistes s'accordent à le dire; l'enneigement est à la baisse 
    Nous pouvons l'observer  par exemple sur le graphique du ministère du tourisme(P.J n°    )  : <<la tendance générale est une diminution de l'enneigement depuis la fin des années 70 >>; 
    Or, le bilan prévisionnel  de Guzet (dossier UTN) qui s'étale jusqu' à l'année 2013 a omis de prévoir  une ou plusieurs saisons sans neige comme l'expert du SEATM le préconise pour Mijanès (cf PJ 4  )   En ce sens également,  ce bilan  est  trop optimiste. 
     
    3.2.2-  Des coûts oubliés 
     
    3.2.2.a -      Le coût du projet a été sous-évalué :  
     
    En effet n'ont  pas été pris en compte : 
     
  • le coût des  études hydraulique et géothermique préconisées par le maître d'oeuvre    et donc le coût  des aménagements correspondants.  
  •  
  • le coût de la  sécurisation  du versant de Picarech  
  •  
  • nécessaire implantation d'un CATEX de façon à sécuriser l'accès aux dameuses et motoneiges (personnel de la station) sur le versant sud du Freychet  (passage obligé pour parvenir au sommet) (cf  p.15  et  PJ 2   )(coût d'un CATEX :50 000 à 150 000 euros ) 
  •  
  • le coût de fonctionnement de ce CATEX 
  •  
  • le coût de l'abri préconisé  pour l'avalancheur , << près du sommet  du Freychet >> en un lieu  exposé aux vents Nécessité d'une construction solide  donc coûteuse ; cf dossier sur les risques d'avalanches page 5 alinéa 4   
  •  
  • le coût de la construction d'un poste de secours au bas de la combe du Cerda, dans le secteur isolé;non visible depuis la  crête du Freychet . 
  •  
  • les frais de personnel nécessaire à cette surveillance. 
  •  
  • le coût de l'installation et de la mise en service de canons à neige sur la piste du versant sud du Freychet.Indispensables pour assurer la liaison dans la combe du Cerda. 
  •  
  • le coût du captage d'eau correspondant.  
  •  
  • le coût du très probable arasement des petites barres rocheuses où est prévu le téléski; en effet, page 26 l'AMIDEV explique au sujet du téléski et piste correspondante : 
  • <<La présence d'un thalweg encadré par des petites barres rocheuses pourrait contraindre  l'aménageur à araser ces reliefs , que ce soit pour le téléski ou pour la piste de montée associée.>> 
     
    3.2.2.b- A cette sous-évaluation du coût du projet  il faut ajouter  des coûts ou dépenses de fonctionnement non suffisamment pris en compte; notamment: 
     
  • le coût de l'enneigement artificiel pour une ou plusieurs saisons peu enneigées. 
  •  
  • On peut se demander également si l'entretien de la large piste ZAG-CERDA a  été suffisamment prévu, :son emprise  est susceptible d'induire  une érosion importante. Rappelons  que les études hydraulique et géothermique  n'ont pas été  réalisées. 
  •  
    3.2.2.c- L'évolution des impôts, taxes et redevance semble avoir été  minimisée:  
     
    En effet, le tableau 2 indique: 
     
    -2001 à 2002 augmentation de 4 K d'euros;  
    -2003 :augmentation  de 48K d'euros  
    -2004 :diminution de 7K   
    (A bien de la chance de voir ses impôts diminuer, malgré des CA qui augmentent...) 
     
    Puis, après ces fluctuations bien réelles, l'analyse prospective donne une évolution étonnamment stable qui  ne va pas cesser, presque chaque année, d'augmenter  seulement de 1K d'euros. 
     
     
    3.3-  IMPRECISIONS 
     
    -Comment le projet est-il précisément financé ?*  
    -Par qui ?* 
    -Emplois: est dit  3 emplois pour  la sécurité puis 4,5 sans préciser à quels emplois correspondent les  1,5 emplois supplémentaires... 
     
     

    3.4- LE PROJET EST INUTILE

     
    Comme l'explique la brochure "Analyse financière" du Syndicat” , le Projet UTN 2005 sera mis en route en 2008 . Or, on peut  observer sur le graphique de l'Annexe 5 correspondant à l'Analyse Financière , l'absence d'impact du projet :  
    à partir de 2008 jusqu'en 2013, limite de l'étude prospective, le CA stagne plus qu'il n'augmente.  
     
    On peut donc en déduire : 
     
    1) la forte croissance du chiffre d'affaires (prévue par le Syndicat) jusqu'en 2008,   ne nécessite  pas la réalisation du projet (puisque cette croissance lui est antérieure). 
     
    2)  Une fois le projet réalisé   aucune augmentation probante du chiffre d'affaires n'apparaît pour les années 2008-2013. 
    (Et alors que les charges financières (intérêts des emprunts) diminuent, tandis que les impôts restent peu élevés.) 
     
    Ce projet s'avère donc inutile. 
     
     
     

    B.7 LE DEFICIT ET LA DETTE DE GUZET

     
     
    1-  Solde  négatif : 
     
     
    2001
    2002
    2003
    2004
    2005 (prévision)
    2006
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Solde net
    -168 000
    -81 000
    -111 000
    -64 000
    - 66 000
     
            
     
    2 La dette : 
     
    La dette qui était de 84 000 euros en 2001 s'est élevée chaque année, pour atteindre plus de 370 000 euros en 2004 et 2005. D'après l'analyse prospective  du Syndicat elle devrait plafonner à plus de  513 OOO euros par an durant  la période 2008-2013.  
    ( 513 000 euros correspondent à 3 365 000 francs  soit  plus de 336 millions de centimes )  
     
     
     
    _______________________________ 
    * c’est seulement après la fin de la consultation publique lorsque le trésorier payeur général aura rendu son rapport (non consulté par le public donc ) qu’une première réponse partielle sera apportée à cette question du financement du projet...   
     
     
     
    Page 8 
      
     
     
     
     
     
    Projet d’extension de Guzet :  
     
     
     
    Extrait du dossier UTN-2005 - Analyse financière du Syndicat Mixte de Guzet-   
      (En rouge et bleu:  annotations du CEA ) 
     
    Ce graphique du syndicat montre lui-même que la réalisation du projet n’entraîne aucune augmentation sensible de la fréquentation et du chiffre d’affaires. 
     
    Analyse-Syndicat-Annotée-2- 
     
     
     
     
     
     
     
    Accueil
    Présentation des personnes
    Sommaires
    Articles, textes, photos,...
     
     
     
     
    Présentation du site 
     
     
     
    Qui sommes-nous ?...  
      A lire vraiment si vous êtes tenté     de classer les écolos dans une       case noire bien définie..
     
       page 1 
     
        page 2  
     
     
     
     
     
     
    Ø © Copyrigth   : 
     
     
     
     
    Agriculture  Chasse Citations Débat Ecologistes Elections Faim  Forêts Moteurs Ours  Photos  Poèmes Projets Protection nature Réflexions  Ski Wimax   
     
     
     
     
     
     
    © www. montagne-protection .org